[Chronique #1] La Passe-Miroir – Christelle Dabos

 

article-1

Salut à tous, c’est Téia !

Dites, cela vous est-il déjà arrivé d’entendre que du bien d’un livre et de pourtant repousser l’achat et la lecture ? Et bien, c’est ce qui s’est passé pour la série La Passe Miroir de Christelle Dabos.

J’en avais entendu parler pour la première fois sur la chaîne de Bulledop qui n’en disait que du bien et qui nous présentait le tome 1 comme le livre incontournable du moment. Pourtant, je l’ai ignoré pendant très longtemps. Bon, en réalité après avoir vu la vidéo de Bulledop, je me le suis procurée en version PDF mais je ne l’ai jamais ouvert. Jusqu’à ce début d’année. Et là, en plus d’être la révélation du siècle cela a été pour moi la plus grosse claque jamais prise. Ce livre, et la série en général (enfin les deux premiers tomes) est une véritable merveille. Tellement grandiose que toutes les autres lectures à côté m’ont paru durant un moment bien fades (D’accord. J’exagère. Mais cela reste une merveille).

Dans l’article qui va suivre, je vais tenter de vous convaincre que cette série est une pépite comme on en fait plus. Vous l’aurez donc compris, nous allons ici traiter les deux premiers tomes de la série comme un seul et même livre.

La Passe Miroir, de quoi ça parle ?

Oula ! Bonne question. L’univers est tellement riche qu’il est difficilement résumable.

Nous découvrons dans cette saga un univers complètement bouleversé. Suite à une grosse colère, Dieu aurait détruit l’ancien monde ne laissant plus que des sortes d’îles flottantes appelées Arches. Chaque Arche possède un Esprit de famille qui a transmis à ses descendants des pouvoirs spéciaux. Sur l’arche d’Anima nous retrouvons Ophélie, une jeune-femme gauche, qui peut lire le passé des objets qu’elle touche et traverser les miroirs. Elle vit donc une petite vie tranquille sur son arche natale jusqu’au jour où on la fiance à l’énigmatique Thorn, un homme froid et un peu bourrin d’une arche lointaine, le Pôle. Ni une, ni deux, la voilà partie avec sa tante pour le Pôle. Là-bas, elle découvrira un monde à l’opposé du sien, des clans aux pouvoirs toujours plus grands, un Esprit de Famille singulier à l’objectif bien déterminé, une belle-famille détestable et bien entendu, elle se retrouvera au milieu de complots qui pourraient s’avérer mortels.

Dans le tome 2, les choses s’accélèrent. Ophélie en apprend plus sur les complots qui se trament, mais elle n’est pas sortie d’affaire pour autant. En effet, ces complots s’intensifient, le rôle d’Ophélie se profile de plus en plus et bien évidemment sa relation avec Thorn évolue. Allié ? Ennemi ? Qu’en sait-elle ? Rien justement, elle ne sait rien, elle doute. Se rajoute à tout cela, des disparitions de plus en plus inquiétantes, surtout quand c’est le grand maître des lieux qui vient à disparaître.

Si cela ne vous a pas donné envie de découvrir cette série, je ne sais pas ce qu’il vous faut !

L’histoire et l’univers.

L’histoire de cette série m’a immédiatement emballée. Je n’avais qu’une envie, la découvrir. Une fois le livre ouvert, on en décroche pas. L’histoire est donc terriblement passionnante de part premièrement un univers riche, bien construit et infini. Un peu comme l’univers de Harry Potter ou à la Croisée des Mondes. Les possibilités sont sans limite, il y a tant à découvrir, tant à apprendre qu’on a qu’une envie tourner les pages afin d’en découvrir toujours plus. Les livres de Familles par exemple restent un mystère à part entière dont on ne connait encore que peu de choses. Mais également l’histoire de la naissance de ce monde décousu… Oh et puis, l’étendue des pouvoirs des différents clans du Pôle…Sans parler des arches dont on mentionne à peine le nom et qu’on a envie de découvrir. Cette richesse participe à la création d’une histoire novatrice. L’idée d’un monde ravagé et divisé en diverses arches possédant chacune leurs propres règles m’a énormément surprise. Car bien que proches du concept de faction ou de district, ces arches sont indéniablement liées entre elles et doivent fonctionner comme une seule unité. Et c’est ce que j’ai le pense le plus apprécié. De plus, les nombreux rebondissements de l’intrigue nous plongent dans perplexité la plus totale. Bien qu’on les attende avec impatience, l’auteure arrive à nous surprendre et à nous mettre dans tous nos états très facilement. Le meilleur exemple ici serait la fin du tome 2… que je ne vous révèlerai pas. Mais Bon Sang ! CETTE FIN !

L’histoire et l’univers sont donc très bien construits. Les évènements s’enchaînent très bien sans aucune incohérence. On trouve des réponses et des explications logiques à chaque évènement marquant et c’est ce qui est appréciable. Bien souvent, la présence de magie suffit à expliquer telle ou telle conséquence, ici ce n’est pas le cas. Si une chose bloque le présent, alors elle trouvera une explication dans les bribes de passé insérées au fil des pages. Cela concerne particulièrement les Esprits de Famille, leur Livre et leurs relations avec Dieu.

L’Univers très mystérieux et magique, est également très onirique et nous transporte dans un rêve dont on ne veut pas se réveiller. Les descriptions nous permettent de nous projeter très facilement au sein de cet univers mystique et fantastique. L’univers est aussi très bien amené. Les descriptions riches dont nous venons de parler arrivent à répondre à nos questions au sujet des petits secrets de chacun et nous poussent à tourner les pages.

Cet univers nous montre l’imagination sans limite de l’auteure et me fait attendre avec impatience le tome 3 afin de replonger dans ce monde fabuleux et avoir les réponses à mes questions. (Et soyons honnête, la fin sur laquelle se termine le tome 2 me laisse clairement sur ma faim…une très grosse faim même !)

Les Personnages :

A ce sujet, vous apprendrez très vite en parcourant ce blog et en lisant les chroniques que j’ai tendance à m’attacher très vite aux héros des romans que je lis et que de ce fait je prends toujours tout trop à cœur et m’emporte très vite. Oui, je le confesse, parfois je les pense réels. Aussi, en fonction des actions et des décisions que le personnage pourra prendre, je pourrais : ou le suivre totalement dans son action, ou le maudire sur sept générations.

Cette série n’a pas échappé à la règle. Les personnages de Christelle Dabos sont terriblement réels, attachants (attachiants même) et charismatiques. Ils marquent énormément et viendront vous hanter pendant des jours. (Si, Si croyez-moi. Je parle par expérience !)

Ophélie tout d’abord. Que dire de cette jeune-femme gauche à l’écharpe vivante ? Et bien, il me semble avoir passé une bonne partie de ma lecture à la maudire. Oh, elle reste attachante, à savoir que j’ai ri avec elle, pleuré et tremblé pour elle. Mais parfois, qu’est-ce qu’elle peut être chiante. Elle se pose des questions sur tout et tout le monde, n’écoute quasiment jamais ce qu’on lui dit et reste aveugle à ce que nous, pauvres lecteurs impuissants avions vu depuis longtemps. En fait, je pense que ce qui m’a perturbé c’est qu’elle est très différente des héroïnes que j’ai pour habitude de côtoyer. Elle n’est ni forte ni courageuse, enfin elle l’est mais à sa manière et cette façon de faire est très différente de ce qu’on peut déjà trouver en librairie. Mais ses petites imperfections la rendent tellement réelle, qui nous est impossible de ne pas l’aimer.

Bon. Et Thorn alors ? J’ai eu plaisir à le détester. Au début, on a une image totalement froide et bourrine de lui. L’homme du Pôle, l’Homme Sauvage par excellence. Il faut bien avouer qu’avec sa grande taille, sa carrure particulière et ses cicatrices il ne fait pas prince charmant venu du froid. Bien au contraire. Et son comportement «je me fiche de tout parce que je n’ai pas le temps » est franchement énervant. Mais au fil de l’histoire, nous découvrons un homme différent et nous finissons par l’apprécier à sa juste valeur. Bien que sadique comme l’est l’auteure, nous continuons à douter de ses réelles motivations jusqu’à la fin du tome 2.

En dehors des personnages principaux, nous rencontrons une flopée de personnages annexes tous très bien développés et présentés. Nous en apprenons suffisamment pour pouvoir vivre et évoluer avec eux mais également pour modifier nos aprioris à leurs sujets. De plus, ils sont très nuancés, l’auteure se détache de la vision manichéenne classique et cela est très plaisant à découvrir. Ainsi, la créatrice ne fait pas d’eux des personnages stéréotypés sans défaut au contraire, elle joue sur les qualités et les défauts de chacun ce qui les rend encore plus réels. En effet, ils apprennent de leurs erreurs (le plus souvent) et donc évoluent. Ainsi on aime détester Bérénilde avec son côté égoïste et manipulateur mais on pleure quand elle pleure et nous touche lorsqu’elle apparaît dans ses moments de faiblesse. Il en va de même pour Archibald et pour la tante Rosaline, si imparfaite quoiqu’elle en dise.

Le rythme et le style.

Le style est tout bonnement incroyable. On voit le travail qui se cache derrière. Fluide, agréable, un vocabulaire riche, des phrases bien construites c’est un vrai bonheur à lire. La qualité de ces romans est bien supérieure à celle qu’on peut trouver dans les rayons jeunesses.

Quant au rythme de ce récit, il est affolant. On tourne les pages à une vitesse incroyable. On lit à cent à l’heure, vivant les aventures d’Ophélie comme si on y était. On alterne entre moment d’action et moment de réflexion mais sans trouver de ralentissement. On ne subit pas les moments plus calmes comme on pourrait les subir dans d’autres romans. L’intrigue doit beaucoup jouer sur le rythme du roman. En effet, on va de rebondissement en rebondissement ce qui nous pousse à tourner les pages. De plus, Christelle Dabos est maîtresse dans l’art de complexifier une intrigue plutôt simple en y greffant d’autres sous-intrigues. Un peu comme les romans à tiroir d’autrefois. Non, cette histoire cache autre chose qu’un mariage arrangé. Nous le découvrons plus particulièrement dans le tome 2 de la saga.

Le visuel.

On en parle ou pas de ces couvertures ? Non, parce que là, je vais manquer de mots. Elles sont juste magnifiques, incroyables. Cela fait un superbe effet dans la bibliothèque…Bref, je me tais et vous laisse admirer ces petites choses en images.

NB : Ces couvertures ont été réalisées par Laurent Gapaillard

En résumé.

Pour moi, on a là une série au potentiel digne de la saga Harry Potter ou même A la Croisée des Mondes. Magie, mystère, fantastique, action…Nous avons droit à un superbe cocktail explosif magnifiquement bien écrit. De plus, l’ambiance et l’univers de la saga est selon moi plus complexe que ce qu’il n’y paraît. Ma lecture m’a fait interroger sur l’importance du passé dans la construction de notre avenir. Après tout, Farouck, l’esprit de Famille du Pôle cherche absolument à savoir ce qui lui est arrivé dans le passé afin de peut-être se construire dans le futur. (Après, je m’avance sans doute un peu trop…) Ce qu’il faut en retenir en tout cas, c’est que tout comme Harry Potter, il existe plusieurs niveaux de lecture ce qui rendent l’ambiance plus mature qu’au premier abord.

Vous l’aurez compris, c’est le coup de cœur de cette année 2016. Cette saga mérite largement le prix qu’elle a remporté et j’invite chaudement les lecteurs de tous horizons à la découvrir, au moins pour se forger leur propre avis.

Informations complémentaires :

Le site officiel de la série : http://www.passe-miroir.com

Les deux premiers tomes sont publiés aux éditions Gallimard Jeunesse. Le premier tome est également disponible en poche chez Folio mais aussi chez Gallimard Jeunesse. Quant au tome 2, il sortira en poche au mois de Juin 2017.

Vous pouvez les retrouver dans n’importe quelles librairies aux prix de 18€ et de 19€ pour les grands formats et de 8,70€ en poche.

Si l’article vous plaît, n’hésitez pas à le partager sur les réseaux. E si vous avez lu le livre, commentez ! J’adorerai pouvoir en discuter avec vous !

Téia. ♠

3 thoughts on “[Chronique #1] La Passe-Miroir – Christelle Dabos

    1. Merci ! 😀
      Je ne peux qu’approuver et t’inciter à le débuter le plus rapidement possible ! 😉 Quand tu l’auras lu, n’hésite pas à venir me dire ce que tu en as pensé ! 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *